ANTONI GAUDI – BARCELONE

J’ai eu l’occasion de séjourner à Barcelone pour revoir les réalisations de l’architecte catalan Antoni Gaudi qui vécut de 1852 à 1926. Barcelone est une ville que j’ai trouvée très dynamique et qui, à mon avis, possède des qualités et des capacités bien à elle pour associer des ambiances très diversifiées et pour susciter une créativité architecturale particulièrement innovante. L’Art Nouveau et l’Art Déco s’y côtoient quasiment à chaque coin de rue, avec des inspirations mauresques qui, je trouve, apportent grâce et légèreté. C’est ainsi que j’ai aimé me balader dans les Ramblas, dans le quartier Gracia (qui était, à l’origine, une ville distincte), dans le quartier de l’Eixample (dont le nom signifie « extension ») ainsi que dans le quartier El Born.

Quant aux réalisations de Gaudi voici celles qui m’ont le plus impressionné.

La Casa Milà (appelée à tort La Pedrera, ce qui est un surnom péjoratif signifiant « carrière ») qui m’a fait pensé à de longues vagues qui ondulent; elle été réalisée entre 1906 et 1912.

Le toit de la Casa Milà

Ce qui m’a le plus attiré dans cette construction, ce sont les grandes cheminées surréalistes, en toiture, qui ressemblent à de grands personnages – guerriers ou cosmonautes – revêtus de morceaux de mosaïque.

La Finca Güell

Autre lieu réellement magique, digne des Mille et une Nuits : la Finca Güell, située au nord-ouest de Barcelone. C’est une des premières constructions de Gaudi : j’y ai apprécié l’emploi de la brique rouge dans un style mauresque (mudéjar) et l’utilisation des céramiques verte et turquoise pour les oculus et les cheminées de ventilation.

Enfin la Crypte de la Colònia Güell, située dans la banlieue ouest de la ville. L’église qui devait être construite au-dessus n’a jamais été réalisée.

La crypte telle qu’on l’aperçoit en arrivant

A l’intérieur, j’ai découvert dans une ambiance de recueillement le travail précurseur de Gaudi concernant les colonnes inclinées en basalte non taillé et les structures nervurées en briques pour les voûtes catalanes (procédés qu’il réutilisera dans ses réalisations postérieures). Cette visite m’a demandé du temps pour apprivoiser et assimiler l’abondance des formes et la variété des matériaux car c’est vraiment une construction organique dans le sens d’un « organisme vivant ».

L’intérieur de la crypte aussi extravagant que l’extérieur

Et pour terminer cette présentation, je donne une mention spéciale aux deux réalisations suivantes conçues par des architectes contemporains de Gaudi.
D’une part, le Palau de la Musica Catalana (Palais de la musique catalane) qui a été réalisé entre 1905 et 1908 par l’architecte Lluis Domenech i Montaner (un des mentors de Gaudi ?) ; c’est une construction que j’ai trouvée étrange mais fascinante entre Art Nouveau (Art 1900) et art mauresque et même surréalisme avant l’heure.

Le Palais de la Musique Catalane

Et, d’autre part, la Casa L’Espinal, une des habitations de la Colonia Güell construite vers 1900 par l’architecte Joan Rubio i Belliver : je suis resté admiratif devant la rigueur et la cohérence de l’édifice et je  me suis régalé de la perfection de la géométrie et du travail minutieux et subtil de la brique.

Deux points de vue sur cette construction aussi attachante qu’originale

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à me les transmettre via contact@architecture-feng-shui.com
Merci d’avance et à bientôt pour d’autres investigations,
Luc Antoine